Repères creusois



Région Limousin

 

 

 

 

 

Département de la Creuse

 

 

Le département de la Creuse, qui s'étend au nord-ouest du massif central sur 5 600 km2, constituait la plus grande partie de la province de Haute-Marche. Crée en 1790, il doit son nom à la rivière qui le traverse, affluent de la Vienne, et appartient aujourd'hui à la région Limousin. C'est un plateau granitique verdoyant, pays de forêts, d'étangs, de lacs et de rivières (point culminant 931m). Assez peuplé et riche à l'époque gallo-romaine, son territoire est dominé par la cité d'Acitodunum (Ahun) puis soumis, durant la période barbare à des invasions et des ravages continuels qui marquèrent une importante régression. Dans les années 700, Lantarius, comte de Limoges, confia à saint Pardoux, un ermite fils d'un laboureur de Sardent, la direction d'un monastère qu'il avait fondé à Wuaractum. Celui-ci fut à l'origine de l'agglomération qui devait devenir Guéret, capitale de la Haute-Marche, puis chef-lieu du département de la Creuse. En l'an 858, la Marche fut érigée en comté et le premier comte fut Geoffroy Ier, comte de Charroux. En possession des anglais pendant le XII ème siècle, le comté appartint à la famille de Lusignan après la mort de Richard Coeur de Lion en 1199 puis fut confisqué par Philippe le Bel en 1308 qui le donna à son fils Charles. Devenu roi, Charles le Bel le réunit au domaine royal puis le céda en 1327 au duc de Bourbon. Passé à la famille des Armagnac, le comté fut de nouveau confisqué par Louis XI qui le donna en 1477 à son gendre Pierre de Beaujeu, devenu duc de Bourbon en 1488. Il est définitivement réuni au domaine royal par François I er en 1531 après la trahison puis la mort du connétable de Bourbon (1527). La Marche fut alors donnée en apanage à différents seigneurs, d'abord Louise de Savoie, mère de François Ier, et ensuite les princes de la Maison de Bourbon-Conti. Après la création du présidial de Guéret en 1635 et la nomination d'un gouverneur, la Haute-Marche fut soumise à l'emprise monarchique et à la centralisation. Peu industrialisé au XIXème siècle et à l'écart des grandes voies de communication, le département de la Creuse est resté essentiellement rural. Ayant connu une très forte émigration, il a subi un dépeuplement important et il est aujourd'hui l'un des trois derniers départements français par le nombre d'habitants (123 000) . Les principales villes sont Guéret (14 100 habitants), la Souterraine (5 300 habitants), Aubusson (4 700 habitants) et Bourganeuf (3 200 habitants).

 

accueilpage suivante