Le voyage aller: 28 et 29 juillet 2007


Les pépins de santé continuent: depuis avant-hier, je souffre d'un début d'angine, avec fort mal de gorge et mal de tête, qui m'a empêché de dormir les deux nuits dernières. Trop tard pour voir un docteur. Cette nuit, j'ai dormi de 22h30 à minuit 30, puis insomnie jusqu'à 3h et bain pour faire tomber la fièvre. Petit sommeil de 3h30 à 5h30 et lever. Je sens que le voyage sera difficile. Derniers préparatifs: j'emporte deux sacs à dos, un grand et un petit, dans lesquels j'ai du mal à tout faire rentrer. J'ai dû sacrifier les jumelles. Dans le grand sac, j'ai mis le duvet et les vêtements, dans le petit, les médicaments, les affaires de toilette, les barres énergétiques et la bouteille d'eau. Je garde dans mon pantalon multi-poches mes papiers, mon passeport, mon argent en dollars et mon appareil photo compact.

Beau temps. Arrivée à 8h à Roissy où je trouve sans difficulté Gilles, représentant de l'agence, venu remettre leurs billets à Eric et Véronique  qui arrivent de Béziers. A l'enregistrement, je suis obligé de transférer mes affaires de toilette dans mon grand sac à dos qui partira dans  la soute à bagages. Le vol KLM pour Amsterdam est prévu à 10h30 mais nous décollons à 11h. Arrivée à midi. Le vol KLM pour Dubai est prévu à 13h40 et nous décollons à 14h10. Arrivée à 20h10 (22h10 locales). Le vol Kenya Airways  pour Nairobi est prévu à 2h45. L'attente est très longue car nous décollons avec deux heures de retard, mais heureuse surprise: nous sommes tous les trois surclassés en affaires. Les sièges sont beaucoup plus confortables et surtout on peut étendre les jambes. J'arrive à dormir deux heures malgré mon mal de tête et mon mal de gorge. J'ai sans doute de la fièvre et, même si j'ai emmené beaucoup de médicaments,  je n'ai que de l'aspirine pour soigner mon angine. J'ai également commencé à prendre du malarone. Arrivée à Nairobi à 9h15 (8h15 locales) et achat du visa  pour le Kenya.

Encore un pépin: le bus qui devait nous emmener à Arusha est parti sans nous  attendre. Après de longues palabres, nous comprenons finalement qu'il n'y a pas d'autre solution que de prendre le prochain bus prévu à 14h30.  Cette attente à l'aéroport est interminable. Malgré l'aspirine, je vais mal, assommé par la fièvre, et je manque aussi de sommeil. Enfin le bus arrive, il est bondé et il faut se serrer au maximum. Encore quelques heures pénibles en perspective. Passage au poste frontière de Namanga, présentation des papiers, passeport et visa, et arrivée à Arusha à 19h30, soit près de 36 heures après mon arrivée à Roissy. J'ai pu dormir deux heures dans le bus malgré les nombreux cahots car la route était pleine d'ornières. 

Je suis heureux d'être enfin à l'hôtel Arusha  Resort pour me reposer un peu. Eric, Véronique et moi faisons la connaissance de Julien et Anne originaires d'Annemasse, venus par Genève, et qui vont compléter notre groupe. Mais une dernière surprise nous attend: après le repas, le représentant de l'agence locale Wild Spirit Safari nous annonce un changement dans le programme: les deux semaines prévues sont inversées et le départ vers le Kilimandjaro est fixé pour demain. L'équipe qui doit nous accompagner est retenue. Compte-tenu de mon état de santé, ce changement ne m'arrange pas du tout et le représentant de WS Safari me répond qu'il examinera demain s'il peut me faire rejoindre un autre groupe. Je décide de reporter à demain ma décision sur la suite, en fonction de l'évolution de mon état.

page précédentepage suivante